MMTOURGUIDE Rio de Janeiro

CARIOCA ET ENVIRONS…

Aujourd’hui, je veux parler brièvement du mot “Carioca”. L’une des premières questions que presque tous les touristes étrangers me posent au début d’une visite à Rio est la suivante : mais que signifie “carioca” ? Je réponds toujours que le mot carioca a deux significations : une réelle et une symbolique.

La signification réelle est d’indiquer les habitants de la ville de Rio de Janeiro, à ne pas confondre avec les habitants de l’État de Rio, qui sont appelés – Fluminenses -.

Comme beaucoup de termes qui font partie de la culture populaire, l’origine exacte du mot carioca est incertaine. Je me contenterai donc de présenter la théorie la plus connue : nous sommes au XVIe siècle, pendant l’occupation temporaire par les Français d’une partie de la baie de Guanabara et des terres où se développe aujourd’hui le quartier de Flamengo. Une maison en pierre et en chaux (matériaux utilisés dans les techniques de construction européennes) construite par le commandant des troupes françaises, Villegagnon, est probablement devenue pour les autochtones le symbole identitaire de la présence des étrangers occupants. En fait, les Indios l’appelaient “la maison de l’homme blanc” : “kara’iwa ou kari'” (homme blanc ou homme qui commande) et “oka” (maison). Les deux termes combinés, qui identifiaient d’abord les constructions des Français puis, après leur défaite, celles des Portugais, ont donné naissance au mot carioca.

Outre l’étymologie, il y a aussi, comme je l’ai dit, une signification beaucoup plus large du terme carioca et qui réside dans l’imaginaire collectif du monde entier : carioca n’identifie pas seulement une personne mais indique tout ce qui amène l’esprit à une vie idéalisée sous les tropiques. Dans ce mot, beaucoup de choses sont enfermées : la musicalité, la mer, la samba, le carnaval, les plages de sable blanc, les vacances éternelles que chacun de nous aimerait vivre et qui restent évidemment pour la plupart des gens un rêve, même pour ceux qui vivent à Rio de Janeiro !

Parler du carioca en tant qu’habitant de Rio, de ses stéréotypes et de ses caractéristiques particulières nécessiterait des rivières de pages. Peut-être que dans les prochains articles, j’essaierai d’en mentionner quelques-uns. Je me limiterai ici à expliquer une autre définition que vous entendrez probablement lorsque vous viendrez à Rio : “la carioca da gema”.

Il n’y a pas de doute, le carioca a dans son ADN la profonde fierté d’être carioca, un peu parce que Rio de Janeiro a été pendant presque deux siècles la capitale, un peu parce que “être carioca” le distingue et l’exalte de tout autre Brésilien et un peu parce qu’aujourd’hui encore, malgré les nombreux problèmes que la ville et ses citoyens vivent au quotidien, Rio continue d’être le symbole même du Brésil, une source permanente d’inspiration artistique, musicale et culturelle et de style de vie. Les cariocas, donc, très fiers de leur statut, ont l’habitude de définir comme “carioca da gema” ceux qui sont nés à Rio et dont les parents sont également nés dans la ville. Pourquoi “gema” ? Gema en portugais est le jaune de l’œuf, la partie qui détermine l’enfant à naître avant même sa naissance. Les “carioca da clara”, au contraire, sont ceux qui, bien qu’étant nés ici, ont des parents originaires d’autres villes.

Avant de terminer je vous presente une chanson d’Adriana Calcanhoto juste dédiée aux cariocas. Ceux qui connaissent un peu le portugais trouveront dans ce texte les traits les plus populaires et les plus vrais de ce peuple merveilleux. Qui ne comprend pas la signification lève la main et dans le prochain article je présenterai la traduction !

A bientôt

Marcello

ItalyFrench